FOUSSOUBIE et autres cavités voisines (Ardèche, France)                              www.foussoubie.fr

 

 

PAGE : Mise en ligne 23.02.2013 - Mise à jour 02.10.2014 - 5350 visites   au 30.11.2017

FOUSSOUBIE
2008 Topos Visual Topo
Patrick LE ROUX

   Les topographies de Foussoubie du Groupe de Recherches Biospéléologiques ont été dessinées de 1972 à 1981 sur des supports calques comme le permettait la technologie de l'époque.
   Dans les années 80, les premiers ordinateurs sont devenus accessibles mais lors de cette décennie les capacités de traitement et de mémoire ne permettaient pas encore l'informatisation des relevés et de leur tracé.
   Au début du lancement de Topo Robot, j'ai bien tenté un premier essai mais le résultat ne m'avait guère convaincu, sans doute parce que je n'avais pas su l'utiliser correctement… et j'ai donc remis à plus tard cette réalisation.

   A la fin des années 90, pour son mémoire de monitorat BEES, Judicaël ARNAUD a tenté de me convaincre de lui confier les données topo-métriques, mais j'en étais encore à mon expérience décevante avec Topo Robot et la nécessité que j'avais eu de me reporter sans cesse aux notes de terrain, souvent illisibles, notes que bien sûr je n'envisageais pas ni de lui confier, ni de copier. De plus, j'avais le désir de réaliser cette tâche moi-même, et pas encore de la déléguer…

   Tout s'est déclenché en 2008, quand Benjamin SADIER, étudiant Master au Laboratoire EDYTEM, m'a sollicité sur les conseils de Stéphane JAILLET, pour élargir son étude 3D principalement consacrée à la grotte Chauvet - Pont-d'Arc à un réseau voisin d'importance plurikilométrique. Les logiciels de topographie spéléologique avaient entre-temps évolué, s'étaient multipliés et permettaient une vision dynamique des réseaux. Il travaillait à partir de Visual Topo que j'ai donc essayé en priorité, mais j'ai aussi testé DPTopo, GHTopo, Therion et de nouveau Topo Robot. Sa demande était couplée d'un regard scientifique et d'un apport neuf à la connaissance du réseau. L'enjeu était donc tout autre et allait amorcer la réalisation du modèle informatique.
   Dès les années 70, j'avais mis en place un classeur des données spéléométriques qui répertoriait toutes les galeries du réseau avec azimut, longueur développée et horizontale, et dénivellation exprimée non en pente mais en valeurs métriques. C'est ce dernier critère, non encore pris en compte dans la plupart des logiciels envisagés qui fixa rapidement le choix de Visual Topo d'Éric DAVID. J'expédiais une première série de données (galerie principale SCUCL de l'entrée de la Goule jusqu'au siphon 4) à Benjamin, pendant que je m'attaquais directement au complexe de l'Évent dont la multiplicité des embranchements n'était guère compatible avec une méconnaissance réelle du réseau.
   Le résultat fut catastrophique, des jonctions pirates s'étant invitées là où elles n'étaient pas ! Très rapidement, je me rendis compte que la saisie d'information dans les champs "point de départ" et "point d'arrivée" était limitée à 10 caractères seulement, nombre que j'avais largement dépassé au fil des bifurcations. Souhaitant conserver les "numéros" des stations conformes aux plans réalisés dans les années 70-80, Éric DAVID contacté fut d'une exceptionnelle réactivité et proposa leur élargissement à 20 caractères, ce qui eut pour conséquence quasi-miraculeuse de donner un modèle cohérent !
   Par la suite, Éric nous fit encore quelques modifications : possibilité d'exclure une visée du calcul du développement général (portion de jonction entre l'axe d'une galerie principale et la galerie annexe proprement dite), et surtout, ce qui n'était pas encore implanté, la possibilité de jonctionner des cavités voisines individuellement identifiées avec leurs coordonnées Lambert propres.
   Avec les données de base, les puits ne donnaient pas un profil conforme à la vision spéléo, et une bidouille permit de résoudre ces anomalies : décomposer la visée d'origine en plusieurs tronçons dénommés par les mêmes noms complétés d'une lettre pour les ajouts, ce qui permettait de conserver les noms de station originaux dans la suite du document.
   Un problème subsiste encore, celui des puits verticaux qui sous un angle disparaît totalement car son "épaisseur" est alors réduite à zéro. Ce phénomène apparaît sporadiquement lors de la rotation du modèle 3D. Il n'y a encore pour l'instant pas de solution.

   Emporté par l'enthousiasme du résultat, je saisissais l'ensemble des données de toutes les galeries annexes de la Goule de Foussoubie raccordées sur le boyau de la galerie principale saisi par Benjamin. Une fois l'ensemble finalisé, le modèle lui fut confié pour qu'il y travaille avec des traitements et des conclusions ou hypothèses qu'il nous exposera dans son mémoire de Doctorat dont la soutenance est normalement prévue pour 2013.
   Je ne pouvais pas en rester là, les topos des grottes de la Chaire et du Chassel furent aussi informatisées.
   Par ailleurs, Frank VASSEUR m'avait déjà demandé de contribuer à la page "Foussoubie" de son site plongeesout et ce fut l'occasion d'actualiser l'historique résumé et la description du Système Goule / Évent de Foussoubie où il avait déjà incorporé des photos 1962-1967 de Lucienne GOLENVAUX, page à laquelle fut associé 6 plans pdf, visions partielles de la cavité.

Synthèse topographique LE ROUX Patrick (novembre 2008)
Groupe de Recherches Biospéléologiques

(Logiciel Visual Topo 5.02 de Éric DAVID)
 

Foussoubie
plan
et
surface


Mis en ligne 23.02.2013
643 téléchargements
au 30.11.2017

 Foussoubie plan et surface

Foussoubie
3D
et
surface


Mis en ligne 23.02.2013
572 téléchargements
au 30.11.2017

Foussoubie 3D et surface

Foussoubie
3D
Évent


Mis en ligne 23.02.2013
623 téléchargements
au 30.11.2017

Foussoubie 3D Évent

Foussoubie
3D
Goule


Mis en ligne 23.02.2013
529 téléchargements
au 30.11.2017

Foussoubie 3D Goule

Foussoubie
coupe
et
surface


Mis en ligne 23.02.2013
722 téléchargements
au 30.11.2017

Foussoubie coupe et surface

Foussoubie
plan


Mis en ligne 23.02.2013
576 téléchargements
au 30.11.2017

Foussoubie plan