FOUSSOUBIE et autres cavités voisines (Ardèche, France)                              www.foussoubie.fr

 

 

PAGE : Mise en ligne 23.02.2013 - Mise à jour 23.10.2016 - 4836 visites au 30.11.2017

Système Goule / Évent de FOUSSOUBIE

(Ardèche - France)

Historique résumé des explorations

historique_explorations version 2.1 du 24 décembre 2014
(La version 1.0 est celle publiée sur le site www.plongeesout.com)

Patrick LE ROUX

Plus de 50 siphons dans l'ensemble du réseau constituent la trame historique de la cavité.

Un dépôt d'objets de l'âge du Bronze final a été découvert par le Docteur FATOU et ses coéquipiers dans la galerie latérale de l'évent de Foussoubie. [BALAZUC Jean (1956) Spéléologie du département de l'Ardèche]

Au XVIII° siècle, les Consuls de Vagnas s'aventurent dans la goule mais s'enfuient rapidement car leurs torches auraient enflammé les plafonds recouvert de salpêtre. [SOULAVIE Abbé, GIRAUD Jean-Louis (1780) Histoire naturelle de la France méridionale ou recherches sur la minéralogie du Vivarais, t.3]

En 1892, Gabriel GAUPILLAT et Louis ARMAND, collaborateurs de MARTEL sont arrêtés par le gaz carbonique au sommet du P12 de la goule (75m) et par les voûtes basses du Lac des Plongeurs dans la galerie latérale de l'évent (278m). [MARTEL Édouard-Alfred (1894) Les Abîmes]

En 1934, Robert DE JOLY atteint le 1° chenal de la goule (265m). [JOLY Robert (de) (1934) Spelunca n°5]

En 1949, le S.C. Montpellier franchit le Lac des Plongeurs et escalade les parties supérieures de l'évent (745m). [LAURES et DURAND DE GIRARD (1950) Annales de spéléologie, t.IV, fasc.3 ; BOURNIER, DU CAILAR et COUDERC (1950) Annales de spéléologie, t.IV, fasc.3]

En 1958, Charles SCHAFFRAN prolonge la galerie des Ratapanades dans la Goule (367m) et Marcel CORDIER découvre l'aven Cordier. [RENAULT Philippe (1960) Bulletin du Comité National de Spéléologie n°2}

En 1959, Jacques NOEL franchit le siphon 0. Avec le Spéléo Club de l'Université Catholique de Louvain et le Spéléo Club de Lutèce, ils explorent jusqu'aux siphons 1, 2, 3 et 4 de la goule (6000m). [NOEL Jacques (1959-1960-1961) Inconnu Souterrain]

En 1960, ils fouillent méthodiquement les galeries annexes de la goule (8000m). [id]

1961, découverte de la galerie des Pyjamas de la goule (11000m). [Bulletins de la Société Spéléologique de Namur]

En 1962, Éric DE ROYER franchit le siphon 7 terminant alors la galerie des Pyjamas. Les plongeurs de la Société Spéléologique de Namur explorent le réseau inférieur SSN de la goule (13300m) et le Réseau des Plongeurs de l'évent (1000m). [id et Feuilles d'information du S.C.I.S.] En fin de camp, Jacques NOEL chute près du Camp de Base et est remonté dans le coma. [MUZELET Gérard (1962) Inconnu Souterrain n°22]

En 1963, cinq spéléos du Groupe Vulcains sont pris par une crue violente au week-end de la Pentecôte. Deux d'entre eux sont emportés par les flots. Cet accident est l'objet d'un déploiement sans précédent de moyens de secours au moment même de la naissance officielle de la Fédération Française de Spéléologie. [Quotidiens régionaux ; France Soir ; RIAS Pierre (1981) -1455m et après ?]

Malgré les eaux encore hautes, Lucienne GOLENVAUX franchit de nouveaux siphons dans la galerie SSN de la goule (15000m). [GOLENVAUX Lucienne (1963) Bulletin S.S.N. n°2]

En 1964, Lucienne GOLENVAUX et Bob DESTREILLE explorent la galerie des siphons B de l'évent (1100m). [DESTREILLE Bob (1965) Bulletin S.S.N. n°3}

En juillet 1965, Bertrand LEGER, Jérôme DUBOIS et Alain FIGUIER plongent les galeries des siphons 14, 13, 12, 6 et 20 [LÉGER Bertrand (1982) G.R.B. Liaisons n°4], puis début août, Alain FIGUIER, Jérôme DUBOIS et Alberto NADALINI (un plongeur de Milan de passage à la Goule) prolongent encore la SSN Amont de la goule (16150m), en amont du $25. [WOUTERS Alain (1966) Bulletin du S.C.U.C.L. n°24 - Courriel Alain FIGUIER du 21/12/2014] Ils sont basés au Centre de Spéléologie des Gorges de l'Ardèche, qui de son côté, désobstrue dans l'évent supérieur (1500m). [LEFRANC Guy (1965) Rapport d'activité du Spéléo Groupe des Auberges de Jeunesse de Grenoble]

En 1967, les plongeurs de la S.S .N. , Jean-Marie LEFEBVRE, Bob DESTREILLE et Lucienne GOLENVAUX, relient enfin goule et évent (17800m). [LEFEBVRE Jean-Marie (1968) Bulletin S.S.N. n°24]

En 1972, le centre de spéléologie des Gorges raccorde l'aven Cordier (18000m). [SLAMA Pierre (1973) Infos G.R.B. juin 73]

En 1973, les cordelles en place attestent de découvertes dans la SSN Aval Ouest (18750m). [Pas de publication ; confirmé par Courriel 11 et 12 mai 2009 de SCAMMACCA Blasco à LE ROUX Patrick]

En 1975, Jean-Pierre COMBREDET et Alain SCHLEICH prolongent encore la suite de la galerie des Pyjamas (19100m). [COMBREDET Jean-Pierre (1981) Grottes et gouffres n°81]

En 1975 et 1976, trois colorations sont menées sur Foussoubie et aussi sur la perte du Rieussec qui aboutit aux résurgences mère et diaclase de la Chaire. Les réseaux sont indépendants. Par contre la liaison de la Goule avec Vanmale est confirmée. [SLAMA Pierre, CHEILLETZ Émile et DUMAS René (1977) Les Nouvelles du M.A.S.C. n°8]

En 1978, Lucienne GOLENVAUX, Jean-Marc MATTLET, Marius ZMUDA et Patrick LE ROUX effectuent la jonction des parties amont et aval de la galerie SSN Aval Ouest (20450m). [LE ROUX Patrick et ZMUDA Marius (1978) Infos G.R.B.]

En 1979, Sylvain LEVRAY et Patrick LE ROUX poursuivent la suite des Pyjamas et explorent la galerie GASM, plus grosse section du réseau, et remontent aussi dans la SSN Amont (22100m). [LE ROUX Patrick (1980) G.R.B. Liaisons n°1}

En 1981, Marius ZMUDA, Sylvain LEVRAY et Patrick LE ROUX explorent les galeries annexes de la galerie GASM et la raccordent au Réseau des Plongeurs (23266m). [LE ROUX Patrick (1982) G.R.B. Liaisons n°4]

Le 9 octobre 1991, Philippe MONTEIL et Fabien DARNE du CESAME escaladent près de 50 m au sommet du puits de la Rocade, sans  suite. [DARNE Fabien (1991) La Botte n°10 ; DARNE Fabien (1992) Spelunca n°45]

En 1995, le Spéléo-Club de Villeurbanne explore une nouvelle petite salle concrétionnée dans l'aven CordIer, dénommée galerie des Normands. [GUILLARD Stéphane (1996) S.C.V. Activités n°58]

En juillet 2000, la Commission scientifique de la F.F.S. organise le Stage national Équipier scientifique sur l'entrée de la Goule et l’Évent. [JAILLET Stéphane et all. (2001) Stage national "Équipier scientifique 2000"]

A partir de 2009, un collectif animé par Stéphane JAILLET du Laboratoire EDYTEM organise des recherches sur les crues du système. Des sondes de mesures piézométriques et températures sont installées à demeure dans la cavité et relevées annuellement. Lors de la mission 2010, le Comité Départemental de Spéléologie de l'Ardèche organise une liaison par balise ARVA (systèmes individuels de repérages en avalanche) qui confirme la cohérence de la topographie avec la surface. En décembre 2010 - janvier 2011, une première coloration est effectuée. Les crues de la saison 2010-2011 permettent une première analyse du fonctionnement hydrologique du réseau, notamment au niveau de l'Évent. La saison 2011-2012 est quasi sèche et n'apporte pas d'éléments vraiment nouveaux. Une étude dendrochronologique des arbres entraînés dans la Goule est entamée, ainsi que l'observation des batraciens piégés dans le réseau. Travaux à poursuivre. [Collectif Foussoubie (JAILLET Stéphane, Dir.) : Foussoubie 2009 (juillet 2009) ; Foussoubie 2010 (janvier 2011) ; Foussoubie 2011 (sous presse) ; Foussoubie 2012 (en préparation)]

 

La liaison spéléologique avec la source de Vanmale reste mystérieuse car aucun départ important ne semble se diriger vers elle.
En plusieurs endroits du réseau, certains au-delà de siphons, il reste des bouts de galeries étroites à poursuivre, des cheminées à remonter, des désobstructions à faire, et quelques jonctions plausibles…