FOUSSOUBIE et autres cavités voisines (Ardèche, France)                              www.foussoubie.fr

 

 

PAGE : Mise en ligne 19.09.2013 - Mise à jour 02.10.2014 - 5714 visites   au 30.09.2017

Colorations
Rieussec - Foussoubie - Vanmale
Patrick LE ROUX


   
A ce jour, 7 opérations de traçage sont connues sur le secteur F "Foussoubie (Salavas à Combe de Vanmale)", soit sur la zone limite entre les terrains imperméables situés au Sud de l'Ardèche et surtout sur le Gard et le plateau urgonien rive droite amont des gorges de l'Ardèche.
1• Goule de Foussoubie - 28 mars 1970, par le Spéléo Club de Lutèce (S.C.L.) [Inconnu Souterrain n°24 {p.18}]
2• Goule du Rieussec - 29 mai 1971, par le Groupe de Recherches Biospéléologiques (G.R.B.) et le Montélimar Archéo Spéléo Club (M.A.S.C.) [Les Nouvelles du MASC n°7 {n.p. (15p.)}]
3• Goule de Foussoubie - 23 et 25 mars 1975, par le G.R.B. et le M.A.S.C. [SLAMA Pierre ; DUMAS René et all. (1975) dans Infos G.R.B. (août 1975) {n.p.} et dans Les Nouvelles du MASC n°8 {n.p.}]
4• Goule de Foussoubie - 14 avril 1976, par le G.R.B. et le M.A.S.C. [SLAMA Pierre (1977) Goule de Fontsubit - Deuxième coloration. dans Infos G.R.B. 76/77 {p.1/6}]
5• Goule de Foussoubie - 11 novembre 1976 et goule du Rieussec - 13 novembre 1976, par le G.R.B. et le M.A.S.C. [SLAMA Pierre et all. (1977) Coloration de Fontsubit et coloration du Rieussec du 11 au 14-11-76. dans Infos G.R.B. 76/77 {p.42/54, 59}]
6• Perte des Brugières - 31 mai 1983, par Luc BELLEVILLE [BELLEVILLE Luc (1985) Hydrogéologie karstique… des gorges de l'Ardèche. Mémoire de Doctorat ; Université scientifique et médicale de Grenoble {p.105/110}]
7 • Goule de Foussoubie - 1 décembre 2010, par le Laboratoire EDYTEM [CAILHOL Didier et all. (2013) Observations hydrologiques sur le système karstique de Foussoubie. dans Tubes n°28 ; Comité Départemental de Spéléologie de l'Ardèche {à paraître}]

   Ces traçages démontrent que les systèmes de RIEUSSEC et de FOUSSOUBIE semblent totalement indépendants. Les transits de crue sont rapides par faible ou forte crue.
   La liaison avec VANMALE n'est constatée que lors des traçages 1 (28 mars 1970) et 5 (11 novembre 1976), par fortes crues, et accessoirement avec un colorant déversé près du pont soit 700 m en amont de la goule. Cette relation hydrologique est parfois mise en doute, la fiabilité des fluocapteurs étant jugée incertaine. Ainsi, les relevés à l'évent de Foussoubie seraient corrects (jonction évidente et prouvée par plongée), alors que ceux de Vanmale seraient controversés, seuls ses capteurs étant pollués !!! De fait, cela revient à affirmer que la courbe de restitution novembre 1976 à Vanmale est un FAUX. N'ayant participé activement à aucun de ces traçages, et n'ayant assisté en touriste qu'à la coloration 5 de novembre 1976, je ne me sens nullement mis en cause, mais je pense sincèrement que ces colorations ont été faites avec le maximum de sérieux avec les moyens de l'époque. Il reste donc à prouver et à affiner la connaissance hydrologique des réseaux avec les moyens techniques actuels, et tout particulièrement pour Vanmale :
- Par forte crue, confirmer ou non le déversement du système hydrologique de Foussoubie vers celui de Vanmale.
- Dans l'affirmative, affiner par des colorations localisées dans Foussoubie - par exemple bidon perché se renversant lors de la montée des eaux - la localisation éventuelle de la zone de "basculement", car actuellement aucune galerie connue n'est susceptible d'être l'amont de cette alimentation. La zone la plus plausible reste la zone noyée du siphon 4 / siphon A, notamment la grande salle noyée de sa partie amont qui pourrait correspondre avec l'effondrement de l'aven du Devès de Virac, puis avec la branche Ouest de la source de Vanmale.
- Par faible crue, vérifier si le colorant réapparaît ou non à Vanmale, sa non détection par le passé pouvant être causée par des observations insuffisamment fines et longues.
 

1
Foussoubie
28/03/1970

TAILLADE Marcel (1971)
L'Ardèche
dans l'Inconnu Souterrain n°24
Spéléo Club de Lutèce (Paris)
{p.16/19}


mis en ligne le 19.09.2013
569 téléchargements
au 30.09.2017

    Le premier traçage à la fluorescéine est effectué par le Spéléo Club de Lutèce le 28 mars 1970, 700 m en amont de la Goule, au niveau du pont de la D217. Des fluocapteurs sont posés, mais aucune analyse ou courbe n'est publiée.
   La coloration est constatée visuellement au bout de 36 heures à l'évent de Foussoubie et à la source de Vanmale par Dominique Marin, Guy Boulley et Bernard Guidon.

2
Rieussec
29/05/1971

SLAMA Pierre et all. (1974)
Goule du Rieussec
Grotte de la Chaire…
dans Les Nouvelles du MASC n°7
Montélimar Archéo Spéléo Club
{n.p. (15p.)}


mis en ligne le 19.09.2013
418 téléchargements
au 30.09.2017


   Ce second traçage est réalisé le 29 mai 1971 par lâché de 1,8 kg de fluorescéine dans la goule du Rieussec pour le compte du Spéléo Club de Lutèce. Sont aussi associés des membres du Spéléo Club de la Seine, du Groupe de Recherches Biospéléologiques et du Montélimar Archéo Spéléo Club.
   En début de compte rendu, Pierre SLAMA et Émile CHEILLETZ rapportent se rendre le 30 mai à la source du Bœuf et y déceler à vue la fluorescéine. Erreur de localisation, car ensuite le CR est clair : résurgence mère et résurgence diaclase de la Chaire POSITIF ; source du Bœuf et évent de Foussoubie NEGATIF. Pas d'analyses détaillées ni de courbes publiées. Le transfert est rapide, et la possible contamination de la source du Bœuf est seulement évoquée "possible" par crues plus fortes.

3
Foussoubie
fluo 23/03/1975
bichro 25/03/1975

[11 articles]
SLAMA Pierre
DUMAS René
et all. (1974)
Coloration de Fontsubit
dans Infos G.R.B. (août 1975)
et Les Nouvelles du MASC n°8
{n.p. (24p.)}


mis en ligne le 19.09.2013
336 téléchargements
au 30.09.2017


   Une pré-coloration de 500 g de fluorescéine, puis de 2 kg étaient prévues par le G.R.B. L'opération étant lancée avec 40 heures de retard, et la rivière La Planche ayant un faible débit et étant en forte décrue, René DUMAS du M.A.S.C. injecte alors du bichromate, dont la réponse est plus rapide.
   Deux courbes de résultats sont donc disponibles pour l'évent de Foussoubie (Dumas bichro et Slama fluo). La courbe bichro révèle un transit à 78 m/h pour un débit moyen de 107 l/s, et attesterait de réserves d'eau importantes. La courbe fluo indique une vitesse moyenne de 113 m/h pour un débit d'entrée décroissant de 80 à 21 l/s, et présente plusieurs pics qui pourraient s'expliquer par les différents conduits parallèles se rejoignant en aval. Vanmale n'est pas observé !
   La connaissance du débit d'entrée étant un paramètre indispensable, un déversoir à lame mince est construit. Sa capacité de mesure est limitée à environ 600 l/s car au-delà la rivière déborde par son côté gauche.

4
Foussoubie
14/04/1976

[2 articles]
SLAMA Pierre (1977)
Goule de Foussoubie
Deuxième coloration
du 14 au 25 avril 1976.
dans Infos G.R.B. 76/77
{p.1/6}


mis en ligne le 19.09.2013
604 téléchargements
au 30.09.2017


   Deuxième coloration G.R.B. avec le concours du S.C.L. et du M.A.S.C. du 14 au 25 avril 1976. 3 kg de fluorescéine sont déversés dans la cuve d'entrée de la Goule le 14 avril à 22h. Entre-temps, le débit décroît rapidement et n'est plus que de quelques litres par seconde dès le 17. Aucune sortie de fluo n'est observé jusqu'à la fin du week-end et le départ des équipiers.
   Par la suite, le M.A.S.C. effectue une observation quotidienne. La fluo sort en masse à l'évent de Foussoubie du 21 au 24 avril, soit une traversée en 158 heures. Vanmale reste négatif à vue.
   Parallèlement des sorties dans la Goule sont faites, dont une jusqu'au siphon 15 où la fluo est présente. En amont, la totalité du débit passe par la perte du Dernier Lac.

5a
Foussoubie
11/11/1976

5b
Rieussec
13/11/1976

[5 articles]
SLAMA Pierre et all. (1977)
Coloration de Fontsubit
du 11 au 14-11-1976.
dans Infos G.R.B. 76/77
{p.42/59}


mis en ligne le 19.09.2013
607 téléchargements
au 30.09.2017


   En novembre 1976, c'est l'opération de traçage la plus importante réalisée sur le secteur F à Foussoubie (a) et au Rieussec (b) par le G.R.B. et le M.A.S.C., avec le concours du 45ème Régiment de Transmission de Montélimar dont les effectifs effectuent tous les relevés aux sorties de la Chaire, de l'évent de Foussoubie et à Vanmale.

a) La rivière La Planche débite environ 250 l/s, soit 3 fois le débit de mars 1975 et 25 fois celui d'avril 1976. 3 kg de fluorescéine sont injectés au pont de la D217 le 11/11/1976 à 16h45. Le nuage de colorant passe l'entrée de la Goule de 17h à 22h et apparaît à l'évent vers 4h le 12 (courbe p.42). Vers 5h30, une pluie torrentielle s'abat sur le bassin d'alimentation de Foussoubie (21.3 mm d'eau entre 8h30 et 18h ; bassin de 17,4 km² dont 9,15 non karstique et 8,25 karstique).
   A l'évent de Foussoubie, le nuage dure 30 heures et présente 2 pics attribués au double passage par le réseau inférieur de la galerie SSN et par le réseau principal SCUCL boosté par la crue : vers 13h le 12, la Goule débite 1m³/s et dans la soirée l'évent déborde, les sorties basses étant saturées. [Note : le double circuit est une évidence topographique pouvant expliquer les deux pics, mais ils peuvent aussi être dus à la poussée provoquée par la vague de crue passant de 250 à 1000 l/s.]
   A 11h, 50 kg de bichromate sont injectés à l'entrée de la Goule. Elle est mesurée en masse à l'évent à 21h et son nuage dure 9 heures. Poussée par la crue, la fluo a été aussi rapide que le bichro, réputé plus rapide, soit 8,9 m/mn (0,15 m/s).
   L’Ardèche est en crue et envahit Vanmale. Les échantillons récupérés sous eau présentent un pic à 40 m³.gramme, excluant une pollution par l'Ardèche. Le nuage est détecté 37 heures après l'injection du colorant et dure 10 heures (±2h).
   Les sorties hypothétiques dans le lit de l'Ardèche sont incontrôlables.

Photo SLAMA Pierre (1976) Coloration Goule de Foussoubie à la fluorescéine le 11/11/1976.

b) Le 13/11/7976 à 10h30, 1 kg de fluorescéine est injecté dans la goule du Rieussec. Le nuage est présent aux résurgences Mère et Diaclase de la Chaire de 14h à 21h (courbe p.47). La vitesse est comparable à celle de Foussoubie soit 8,8 m/mn. La goule du Rieussec débite environ 12 l/s alors que les résurgences cumulées (Mère, Diaclase, faille en bord de route) atteignent 60 l/s. Il existe donc une autre alimentation plus en amont dans le Rieussec.
   A noter, le bassin du Rieussec n'a pas été touché par l'orage du 12, la rivière amorçant même une décrue. La fluo est aussi détectée dans la salle Amie de la grotte de la Chaire qui constitue donc une zone tampon. La source du Bœuf n'est pas citée et ne semble donc pas avoir été contrôlée lors de cette coloration.

6a
Brugières
31/05/1983

6c
Condamines
Pied Chauvet
15/09/1983

BELLEVILLE Luc (1985)
Hydrologie karstique…
des gorges de l'Ardèche.
dans Mémoire de Doctorat
de géologie appliquée
Institut Dolomieu
Université de Grenoble
{228p. ; p.105/112}


mis en ligne le 19.09.2013
320 téléchargements
au 30.09.2017


   Pour sa thèse de Doctorat, Luc BELLEVILLE effectue plusieurs traçages dont un sur le Rieussec (a - Thèse p.105/107), analyse les résultats des trois traçages effectués par le G.R.B. et le M.A.S.C. (b - Thèse p.107/110), et tente deux autres colorations à proximité, à l'Est de Labastide-de-Virac (c - Thèse p.110/112).

a) 600 g de fluorescéine sont injectés le 31/05/1983, 200 m « en amont de la perte totale du Rieussec pas réellement localisée ». Le Rieussec, pérenne dans sa partie amont sur des terrains non karstiques, débite 3,5 l/s et se perd alors dans une laisse d'eau d'une centaine de mètres dénommée "perte des Brugières". La fig.55 indique bien par le signe o deux points d'injection, mais ne situe pas correctement la perte des Brugières et place par erreur les flèches de cette coloration "6a Brugières 31 mai 1983" dans l'aval du Rieussec sensiblement au "Pont romain". L'autre o correspond à la "goule du Rieussec", située en zone karstique, et donc au traçage "2 Rieussec 29 mai 1971". Les fracturations indiquées sur cette fig.55 ne sont pas conformes à la carte géologique en cours.
   Le lit du Rieussec a été recalibré au bulldozer pour éviter les débordements de crue, et depuis la perte s'est déplacée vers l'amont, en aval du mas de Riousset, et le ruisseau se perd dans un lac créé par un ancien petit barrage. [Observations Patrick LE ROUX années 70-80 et juillet 2013 ; info calibrage Robert Peschaire.]
    Les sources du Bœuf (captée) et de la Chaire [= résurgences Mère et Diaclase] (toutes deux 1000 m, -55 m) sont positives (courbe fig.56) du 1 au 3 juin (100 m/h). L'évent de Foussoubie (1100 m, -50 m) est négatif. La source du Bœuf affiche une concentration en colorant plus faible attestant d'une alimentation plus liée au karst noyé (analyses).

b) L'auteur commente les traçages G.R.B. - M.A.S.C. "3 Foussoubie 23 mars 1975" (fig.57b), "4 Foussoubie 14 avril 1976" et "5 Foussoubie et Rieussec 11 novembre 1976" (fig.57a). Elles précisent les modalités d'écoulement lors d'épisodes hydrologiques différents. Les courbes sont redessinées, et ses calculs de vitesse diffèrent : il doit avoir pris en compte la distance à vol d'oiseau (comme pour Brugières) alors que le G.R.B. avait fait ses calculs avec les distances développées données par la topo.
   Il attribue les 2 pics de coloration uniquement à la mobilisation du colorant par la crue d'orage, considère Foussoubie et Vanmale indépendants en régime normal, et malgré son fort pouvoir évacuateur, la saturation de Foussoubie provoquerait un basculement vers Vanmale. Il signale des phénomènes équivalents sur les Gras.

c) Hors secteur F, il tente deux injections à l'Est de Labastide-de-Virac : 2 kg de Rhodamine B dans 800 l d'eau sur le lapiaz des Condamines ; 2 kg de fluorescéine dans 1200 l d'eau au Pied Chauvet. Faute de précipitations supplémentaires, toutes les sorties éventuelles contrôlées sur l'Ardèche (dont Foussoubie et Vanmale) et sur la Cèze ont été négatives.
 

7
Foussoubie
01/12/2011

CAILHOL Didier et all. (2013)
Observations hydrologiques
sur le système de Foussoubie.
dans Tubes n°28
(prévu novembre 2013)
Bulletin CDS 07
{p.?? ; coloration p.7/10 du
document préparatoire}


A paraitre.
xx téléchargements
au 30.09.2017


Dans le cadre du Collectif Foussoubie en association avec le Laboratoire EDYTEM de l'Université de Savoie, et avec le fluorimètre de terrain GGUN-FL de la Commission scientifique de la Fédération Française de Spéléologie, 1,5 kg de sulfo-rhodamine est déversé dans la vasque d'entrée de la Goule le 01/12/2011 à 16h40 par un faible débit de 8 à 10 l/s. Un seul fluorimètre est installé du 01/12/2011 au 22/01/12 à l'évent de Foussoubie où le débit est d'environ 10 l/s. Vanmale n'est pas appareillé. Le traceur apparaît à l'évent le 10/12/11 à 15h10 (courbe fig.5) soit une vitesse d'apparition de 27,32 m/h. Elle est caractéristique d'un système transmissif.

Photo JAILLET Stéphane (2010) Coloration goule de Foussoubie le 01/12/2010.

Carte géologique 1/50 000 BRGM site "Infoterre"


carte_colorations.pdf
Mis en ligne le 19.09.2013
661 téléchargements
au 30.09.2017