FOUSSOUBIE et autres cavités voisines (Ardèche, France)                              www.foussoubie.fr

 

 

PAGE : Mise en ligne 11.10.2018 - Mise à jour 26.11.2018 - 51 visites   au 30.11.2018

FLESSELLES (Madame de)
(17xx-1828)

*
Huile sur toile (1747)* de Jean-Marc NATTIER (1685-1766)
(Princeton University Art Museum, New Jersey, USA)

Les jeunes voyageurs en France :
histoire amusante destinée à l'instruction de la jeunesse,
contenant ce que la France présente de plus curieux (1822)

FLESSELLES (Madame de) (1822) dans Les jeunes voyageurs en France : histoire amusante destinée à l'instruction de la jeunesse, contenant ce que la France présente de plus curieux ; Librairie d'éducation de Pierre Blanchard (Paris) {4 vol. in-16° : t.1, 211p. - t.2, 212p. - t.3, 239p. - t.4, 266p ; quelques gravures en n&b sur planches HT}.

  Extraits

Les jeunes voyageurs
en France

Extrait "Gouffre de la Goule"
{t.1, p.84/85}

Mis en ligne 18 téléchargements
11.10.2018 au 30.11.2018

   Au cours du XIXe siècle, de nombreux "voyageurs" publient des descriptions. Ce sont en quelque sorte les ancêtres du "Guide Michelin". DULAURE semble le premier publié. Les suivants reprennent plus ou moins les mêmes termes, puisés l'un sur l'autre ou dans l'ouvrage de Soulavie. Aucun n'apporte vraiment du nouveau.

  Pseudonymes contesse de Flesselle ou Madame de Flamerand, romancière, sœur d'un ambassadeur de France dans une Cour du Nord sous le régime impérial et auteure d'ouvrages destinés à la jeunesse. Le portrait ci-dessus (voir note*) ne serait pas le sien.

   Une partie de ses ouvrages est consultable sur Gallica.

p.84/85 (p.81 dans 3e éd. de Gallica)

« […] Le gouffre de la Goule est situé dans un bassin de sept lieues de circonférence formé par les montagnes d'Usège : au milieu de ces montagnes, il y a un précipice dont on ignore la profondeur ; il reçoit dans sa gueule sept ruisseaux qui, après avoir serpenté doucement, s'y engloutissent tout à coup, et coulent sous des chaînes de montagnes, puis reparaissent ensuite près du Pont de l'Arc. […]»

[* La date "1747"de la peinture pose question. Ce portrait d'une jeune femme d'une vingtaine d'années, rendrait l'auteur Madame de Flesselles centenaire ! Cette peinture représente donc plutôt Élisabeth de Flesselles (Élisabeth Robinet), femme du banquier parisien Jacques de Flesselles, père de Jacques de Flesselles, prévôt des marchands de Paris, assassiné lors de la prise de la Bastille le 14 juillet 1789.]