FOUSSOUBIE et autres cavités voisines (Ardèche, France)                              www.foussoubie.fr

 

 

PAGE : Mise en ligne 21.06.2018 - Mise à jour 10.10.2018 - 91 visites   au 30.09.2018

DULAURE Jacques-Antoine
(1755-1835)


Description des principaux lieux de France (1789)

6 vol. in-16° :
• 1 - Provence (1789)
• 2 - Languedoc (1789) {338p.}
Cite gouffre de la Goule p.88 et 91
• 3 - Aquitaine (1789)
• 4 - Poitou (1789)
• 5 - Auvergne (1789)
• 6 - Lyonnais Bourbonnais (1789)

  Extraits

Description des principaux
lieux de France

t.2 - Languedoc
Extrait "Gouffre de la Goule"
{p.88 et 91}

Mis en ligne 28 téléchargements
21.06.2018 au 30.09.2018

 

   Rien ne prouve que l'auteur se soit déplacé sur les lieux qu'il décrit à l'intention des voyageurs. Il reprend quasi mot à mot les descriptions d'ouvrages plus anciens.
   Pour le Vivarais :
   - FAUJAS DE SAINT-FOND Barthélémy (1778) Recherches sur les volcans éteints du Vivarais et du Velay.
   - GIRAUD - SOULAVIE Jean-Louis (Abbé) (1781) Histoire naturelle de la France méridionale.
   Ces 2 auteurs ont réellement fait des études de terrain, ce sont des précurseurs de la géologie.

 

   Au cours du XIXe siècle, de nombreux "voyageurs" publient des descriptions. Ce sont en quelque sorte les ancêtres du "Guide Michelin". DULAURE semble le premier publié. Les suivants reprennent plus ou moins les mêmes termes, puisés l'un sur l'autre ou dans l'ouvrage de Soulavie. Aucun n'apporte vraiment du nouveau.
   L'HERMITTE Siméon (1904) aurait pu rentrer dans cette sous catégorie, mais il est publié au XXe siècle et montre 2 photographies anciennes de l'Évent et de Vanmale, d'où son intérêt.

   Jacques-Antoine DULAURE est né à Clermont-Ferrand le 3 décembre 1755 et décède à Paris le 18 août 1835. Il s'adonne d'abord à l'architecture puis à la topographie et se consacre ensuite pendant un demi-siècle à une carrière littéraire.
   Il publie divers ouvrages où se mêlent recommandations de voyage en forme de guide pour les étrangers et attaques contre la monarchie. Il était attelé à la rédaction d’une imposante Description de la France par provinces (1788-1789, 6 volumes publiés) lorsque le début de la Révolution, dont il adopte les principes, l'amène à interrompre ce travail.

   Voir plus de détails sur Widipédia.

   Une partie de ses ouvrages est consultable sur Gallica.

p.88
« ENVIRONS de Barjac : Les environs de cette ville renferment plusieurs curiosités intéressantes, telles que la tour de Salavas , le pont d'Arc, le gouffre de la Goule, Etc. »

p.91
« LE. GOUFFRE DE LA GOULE, peu éloigné du pont d'Arc, est situé entre ce pont & Barjac. La montagne sur laquelle est ce gouffre, semble composée d'une seule roche vive & calcaire. Au milieu du plateau que forme cette montagne, & dans le vallon appellé l'enfoncement de la Goule, on voit le bassin de la Goule, creusé dans la roche vive, coupé à pic ou en pente rapide, depuis les lieux les plus
élevés des montagnes environnantes jusqu'au fond du bassin. Les montagnes qui environnent ce bassin ont huit lieues de tour, en parcourant leurs sommets d'où partent les eaux qui vont se jeter dans le gouffre. Ces eaux, dit M. l'Abbé de Soulavie, ramassées vers le gouffre dans un petit bassin creusé par leur chute…, tombent en forme de cataract:e dans le précipice qui est de figure ovale ; elles tombent ensuite d'un bassin dans un autre : une cataracte souterraine succède à la première, & une troisième à la seconde jusqu'à ce qu'on perde les eaux de vue ; l'on n'entend plus alors, dans ces concavités, qu'un bruit sourd qui annonce des cataractes plus profondes encore.
Après avoir circulé dans l'intérieur de la montagne, les eaux de la Goule vont se faire jour dans le voisinage du pont d'Arc, & sortent par deux ou trois conduits souterrains. (Voyez Histoire Naturelle de la France méridionale ; tom. 3, pag. 297.)
 »