FOUSSOUBIE et autres cavités voisines (Ardèche, France)                              www.foussoubie.fr

 

 

PAGE : Mise en ligne 23.02.2013 - Mise à jour 02.10.2014 - 5162 visites   au 30.11.2017

 Source de VANMALE

(Ardèche - France)

Historique résumé

Vanmale_historique_résumé version 1.0 du 23 février 2013

Patrick LE ROUX

La première citation de cette source date de 1879 par Paul d'Albigny.
[Bulletin de la section CAF Vals-Cévennes, 1879]
En 1884 et 1885, Albin Mazon (alias Dr Francus) décrit rapidement son extérieur.
[Voyage dans le Midi de l'Ardèche 1884]
[Voyage archéologique & pittoresque… le long de la rivière Ardèche, 1885]

Puis c'est Siméon L'hermitte en 1904.
[Descente de l'Ardèche en bateau de Vallon au Pont d'Arc et à Saint-Martin, 1904]
En 1956, le Dr Jean Balazuc la mentionne dans son Inventaire.
[Spéléologie du département de l'Ardèche, 1956 et rééd. 1986]

Première plongée le 19 juillet 1962 par Robert Lacroux, arrêté par la boue et les branchages dans le $1.
[Spelunca, 1969/1]
Le 25 juillet 1962, Maurice Delvaux et André Tillieux, de la Société Spéléologique de Namur, prolongent ce siphon jusqu'à une troisième cloche. Topographie du delta et du début du siphon.
[Bulletin S.S.N. n°1, 1962]

En juillet 1963, Lucienne Golenvaux (Société Spéléologique de Namur) franchit le $1 (50m), puis le lendemain avec André Tillieux explorent une vaste galerie exondée de 90m et garnie de nids d'oiseaux. Là, Lucienne plonge le $2 jusqu'à bout de corde d'assurance. Topographie jusqu'au début du $2.
[Bulletin S.S.N. n°2, 1964]
En juillet 1964, Éric de Royer puis Bob Destreille, appuyés par Lucienne Golenvaux, prolongent le $2 sur 65m. Vaste siphon continuant, mais impossible de hâler la corde d'assurance plus loin.
[Bulletin S.S.N. n°3, 1965]

Le 5 juillet 1965, Bertrand Léger, Jérôme Dubois et Alain Figuier, soutenus en surface par Jean-François, tous du Spéléo-Club de Lutèce, effectuent une première reconnaissance dans le $2. Le 27 juillet, avec Blasco Scammacca en plus, ils s'échelonnent dans le $2 et Bertrand en tête atteint 62m, -17m corde bloquée. La mesure du $1 est ramenée à 30m.
[G.R.B. Liaisons n°4, 1982]

En juillet 1968, Bob Destreille et Jean-Marie Lefebvre, soutenus par Blasco Scammacca et Éric de Royer, au dérouleur, prolongent le $2 jusqu'à une bifurcation dont la continuation sous-marine s'avère exiguë et dangereuse, et remontent dans un conduit vertical jusqu'à une salle exondée de 20m de long et 20m de hauteur aux parois impossibles à escalader. $2 100m, profondeur moyenne -12m, alternance de salles et de conduits plus étroits avec nombreuses aspérités au plafond. Croquis d'exploration.
[Bulletin S.S.N. n°4, 1968]

28, 29 et 30 mars 1970, coloration de la goule de Foussoubie par le Spéléo-Club de Lutèce. Coloration constatée à l'évent de Foussoubie et à la source de Vanmale par Dominique Marin, Guy Boullet et Bernard Guidon.
[Inconnu Souterrain n°24, 1971]

Du 14 au 25 avril 1976, le Groupe de Recherches Biospéléologiques sous la houlette de Pierre Slama, et avec le Spéléo-Club de Lutèce et le Montélimar Archéo Spéléo Club, effectue une coloration de la goule de Foussoubie mais le débit diminuant rapidement, le colorant n’apparaît à l'évent que 18 heures plus tard et n'est pas décelé à Vanmale.
[Les Nouvelles du M.A.S.C. n°9, 1977]

En novembre 1976, une nouvelle coloration du G.R.B. en association pour les relevés avec le régiment de communication de Montélimar, ressort en 10 heures à l'évent de Foussoubie et en 37 heures à Vanmale. La goule est alors en forte crue, bouche principale de l'évent débordant.
[Les Nouvelles du M.A.S.C. n°10, 1978]

En 1979, Lucienne Golenvaux et Jean-Marc Mattlet plongent à nouveau la cavité. $1 : 30m + 20m séparés par une vaste cloche. Plongée du $2 sur 80m, -12m jusqu’à la base du puits remontant. Castor présent.
[Résurgence n°61, 1979]
[Bulletin S.S.N. 1979]
[Info-Plongée n°26, 1980]

Le 10 février 1980, Claude Albertini, Frédéric Poggia et Bertrand Léger trouvent dans la salle exondée du $2 une suite étroite : $3 (5m), diaclase exondée 10m, $4 plongé en apnée (amont et aval à -4m). Au retour, dans le $2 (60m), exploration d'un aval $2bis (80m, -27m), terminus avec vue -35m sur puits-diaclase avec becquets. Castor présent. Bertrand Léger signale l'avoir aussi vu en 1965.
[Info-Plongée n°26, 1980]

24 juin 1980, Jean-Charles Chouquet, Patrick Penez et Frédéric Vergier franchissent les $4 (5m, -1m) et $5 (15m, -2m). 50m, arrêt sur escalade.
12 juillet 1980, exploration plus 250m derrière le $5 ; 2 remontées, arrêt sur trémies proches de la surface (débris de branches et escargots).
14 septembre 1980 (ou? 14 juillet 1980), exploration de l'aval (ou? amont) du $2 jusqu'à -45m. $2bis (105m, -25m). Croquis d'exploration : coupe.
[Spelunca n°2, 1981]
[Info-Plongée n°30, 1981]
[Correspondance CHOUQUET / LE ROUX, 20 juin 1981]
[Les annonces Spelunca et Info-Plongée ne donnent pas la même profondeur et la même date que le courrier perso.]

Le 15 septembre 1983, Luc Belleville fait effectuer deux injections de 800 litres (+ Rhodamine) dans un lapiaz à 800m à l'Est de Labastide-de-Virac et de 1200 litres (+ Fluorescéine) dans un profond lapiaz de la zone du Pied Chauvet. Ces colorants n'ont été détectés dans aucune des sources échantillonnées, dont Vanmale. Son étude hydrochimique classe Vanmale dans les émergences situées sous une épaisse série de calcaires urgoniens directement alimentées par les précipitations. Elles sont relativement chaudes, très bicarbonatées et peu sulfatées, et possèdent une forte teneur en gaz carbonique dissous.
[Hydrologie karstique…, Thèse de Doctorat, 1985]

Après plusieurs plongées de reconnaissance, le 7 mai 1995, Jean-Pierre Baudu plonge le $2bis (branche de droite): arrêt sur remontée après le puits (130 m, -36 m) dans un déluge de roches pourries.
8 mai 1995 :dans le $2bis, arrêt sur roche massive (180 m, -38 m).
11 mai 1996 : cherche autre départ repéré dans le $2 mais non retrouvé à cause de la touille.
12 avril 2003 : retourne voir la branche de gauche. Arrêt sur escalade.
Castor présent à chaque plongée entre $1 et $2.
[Courriel BAUDU / LE ROUX, 11 juin 2004]
[1962-1992 1992-2012 Cinquante ans en Ardèche (2012) CESAME]

En 2 plongées 2008 [dates exactes non communiquées], Jean-Pierre Baudu et Sébastien Rocheil découvrent que le premier lac suivant le $5 découvert par Chouquet et all. (1980) est en fait un siphon ($6 20m) dont la suite se divise en 2 branches : une étroite de 300 m vers le Sud se terminant sur un $7bis non plongé ; environ 30m après le $6, un siphon ($7 110 m, -16 m) vers l'Ouest, sorti sur une cheminée à escalader.
Signalent aussi de nombreuses arrivées en conduite forcée de 50 à 70 cm de diamètre venant de l'Ouest. Réseau étonnant : plein de branches différentes. Calcaire pourri et très agressif. A poursuivre.
[CR 2008 Assemblé Générale du CDS 07]
[Courriels BAUDU / LE ROUX, 6 et 7 avril 2009 puis précisions 14 janvier 2013]

Le 14 septembre 2013, Jean-Pierre BAUDU et Carlos PLACIDO (Mowgli) sortent le $7. DANGER : becquets cassants et CO2 > 3,5 %. Ils parcourent 100 m de galerie avec 2 escalades de 3 m et débouchant sur un puits de 10 m, au fond $8 vu sur 5 à 6 m oblique puis puits. Galerie affluente amont.
[Remarque PLR : les becquets cassants et dangereux et le calcaire noir se retrouvent aussi dans Foussoubie au niveau de la galerie GASM (suite des Pyjamas) et plus en amont, dans la galerie GRB, affluent de la galerie SSN Amont, et aussi à l'aven de Champagnac. Le taux de CO2 est similaire à celui rencontré dans Foussoubie entre le Camp de Base et le siphon 4.]
[Courriels BAUDU / LE ROUX, 15-19 septembre 2013]
[ BAUDU Jean-Pierre (2013) Vanmale (Ardèche). dans Forum du site PlongeeSout (Lundi 16 septembre 2013)]

--------------
Je remercie vivement Fabienne Chouquet, Patrick Penez, Frédéric Vergier et Jean-Pierre Baudu pour leurs autorisations à publier des informations inédites.